Au fil du Mohair 

Troupeau de chèvres angora

Le fil Mohair, comme son nom ne l’indique pas, vient de la toison de la chèvre angora. Cette petite chèvre dont l’origine est incertaine pourrait venir du Tibet. Mais c’est surtout la région d’Angora (aujourd’hui appelé Ankara en Turquie) qui verra son élevage prendre de l’essor et donner son nom à la race. Sa fibre était utilisée pour la confection des vêtements des sultans et de leurs cours. Elle fut introduite en France au 15ème siècle pour une période assez brève, pour réaliser des tissages des linges liturgiques et des habits sacerdotaux. Ce n’est que dans les années 80 qu’elle fit réellement son apparition en France.

La chèvre Angora, au fil des saisons

La ferme des Oches et la ferme de la Montagne sont les deux fermes associées au magasin. Elles sont toutes les deux situées non loin de la boutique, dans le département des Hautes-Alpes.

Tout comme les brebis de Margot, les chèvres angora passent la plupart de leur temps à l’extérieur. Ici pas d’alpage mais de grands parcours dans nos montagnes encore très préservées. Elles ne rentreront qu’à l’hiver, pour passer la saison au chaud (de début décembre à fin mars) où elles seront alimentées grâce au foin coupé en début d’été.

La tonte

La chèvre angora à la particularité d’avoir un poil productif. Contrairement aux brebis, elles seront tondues deux fois dans l’année. La première tonte à lieu en février et la deuxième en août. L’agilité des tondeurs permet à la chèvre de se délaisser de sa toison pesant quelques kilos et à l’éleveur de récolter le fruit de tout le soin qu’il a pu donner à ses animaux.

Le tri de la toison

tri de la laine mohair

Une fois la tonte effectuée, chaque toison va être triée minutieusement à la main et séparée en différents lots, en fonction de la finesse du fil. C’est une fibre très fine, puisque nous parlons ici en microns (entre 26 et 30), c’est à dire en millième de millimètre !

La SICA Mohair

La SICA Mohair (société d’intérêt collectif agricole) est un collectif d’éleveurs français dont l’objectif est de mettre en commun leurs toisons et de les faire transformer. Cette mise en commun va être déterminante pour la suite de la transformation car elle va permettre d’accéder à des entreprises du textile et de la laine grâce à la quantité de toisons collectées ensembles. Au bout du cycle de transformation, chacun récupérera l’équivalent des toisons apportées en produits finis.

Les éleveurs de ce collectif sont eux même décisionnaires et sociétaires, c’est à dire qu’ils décident ensemble des choix des produits, couleurs, façonniers… etc

C’est dans ce cadre, que les lots issus du tri vont être regroupés, triés une deuxième fois et envoyés aux en Italie.

De la toison à la pelote

C’est en Italie que se passent les premières étapes de transformation : le lavage, le cardage et le peignage. Malheureusement la France ne possède plus de filière depuis 2009, époque où la filature française de Mohair a fermé.

Ces opérations se font aujourd’hui à Biella, tout comme le mérinos peigné et l’alpaga. Ce canton italien situé dans les contreforts des Alpes a réussi à maintenir une petite industrie textile de grande qualité depuis plusieurs siècles.

Les fibres vont être progressivement démêlées (cardage), homogénéisées, positionnées parallèles entre elles et débarrassées des parties trop courtes (peignage). Ces étapes sont nécessaires avant le filage, qui se déroulera à la filature de Prato, cité drapière italienne depuis la nuit des temps.

La filature va travailler à la création de différents fils qui vont chacun avoir une utilité différente (pelotes, tissage, chaussettes, gants… etc). Au total, 9 fils différents vont en ressortir !

Les pelotes quant à elles, représentent 2 fils différents : le fil pur mohair (Caresse) et le fil Mohair et Soie (Diva). Ces 2 fils vont continuer leur chemin en Italie pour être teints à Umbria et remis en pelotes en France à Castres par la SICA Mohair.

Le Mohair des Fermes de France

Pour identifier les pelotes et vêtement issus de cette filière, la marque Mohair des Fermes de France a été créée en 1994. Au delà d’une simple marque, elle s’engage à respecter un cahier des charges technique et étique. En savoir plus

Nos pelotes en Mohair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.